Week-end en ville, Chambéry et Aix-les-Bains

Nul besoin d'être un grand sportif pour apprécier Savoie Mont Blanc. Dans les vallées, les villes portent haut l'héritage de l'histoire particulière du territoire et jouent à fond la carte patrimoine. Cap sur Chambéry et Aix-les-Bains, deux destinations pleines d'atouts pour partir en city break.

Petites et grandes histoires

Des Ducs de Savoie à la Belle Epoque

Petites et grandes histoires

Des Ducs de Savoie à la Belle Epoque

Pour leur week-end en amoureux, Aurore et Grégory s'offrent une immersion dans un passé ponctué d'anecdotes, d'intrigues et de récits méconnus.

Jour 1

Chambéry et ses allées

La découverte de la Cité des Ducs démarre place Saint-Léger. Accompagnés de Svenja Jarmuschewski, guide-conférencière, nous levons les yeux vers les façades colorées qui bordent cette artère principale du centre ville et d'où partent de nombreuses allées couvertes, comme autant de témoignages du passé médiéval de la ville.

 

On s'immerge dans le Moyen-Âge. Les maisons étroites et profondes de la rue Basse du château nous interpellent. Notre guide nous explique que les Ducs de Savoie avaient mis en place une imposition sur la largeur des façades au XVIe. Les commerçants faisaient alors bâtir des maisons aux façades réduites pour éviter de payer une lourde taxe.

    1 5

    Au fil de la promenade, les époques défilent. Le XVIIe siècle voit se rénover façades et rues. Deux siècles plus tard, on s'inspire du baron Haussmann pour élargir la rue de Boigne afin d'aérer et donner de la perspective. Dans les années 70, la piétonnisation gagne tout le centre-ville, les façades colorées apportent lumière et gaité !

    Svenja attire notre attention sur une particularité : la fontaine des éléphants, érigée en 1838 en hommage aux exploits du Général Comte de Boigne aux Indes. Les quatre pachydermes faisant jaillir l'eau par leurs trompes et dont on ne voit que les pattes avant ont été surnommés par les chambériens les "quatre sans culs". 

    Héritage du passé

    Le château des Ducs de Savoie

    Svenja nous raconte l'histoire de cette province de Savoie, indépendante jusqu'en 1860 et menée par les Ducs de Savoie dont l'influence a été prépondérante : leur rôle de "portiers de Alpes" et leur habileté à placer leur progéniture dans les grandes maisons par un subtil jeu de mariages.

    L'ancienne demeure des Ducs de Savoie abrite aujourd'hui le siège de la Préfecture et du Conseil Départemental. 

     

    On passe sous le porche du château, on pénètre dans la Sainte-Chapelle, on avance dans le jardin où trône l'ancien carillon. Le carillon actuel, composé de 70 cloches confectionnées par la fonderie Paccard, est bien à l'abri au sommet de la Tour Yolande et résonne presque chaque samedi dans tout Chambéry. 

    Il n'existe aucun moyen d'accorder un carillon. La seule manière est de jouer les cloches les unes par rapport aux autres pour qu'elles s'accordent ensemble.

      1 5

      Pinson

      Notre halte gourmande pour le déjeuner

      Une pépite au cadre bucolique tenue par Maud et Adrien, un ancien de chez Ducasse qui nous régale avec ses produits de saison, cuisinés avec passion. On savoure.

      Découvrir

      Aux abords de Chambéry

      La maison de Jean-Jacques Rousseau

      Svenja nous conduit ensuite sur les hauteurs de la ville, aux Charmettes. Une maison, un refuge pour Jean-Jacques Rousseau pendant ses jeunes années d'apprentissage auprès de son éducatrice et maîtresse Madame de Warens. Les Confessions de l'écrivain résonnent alors que l'on flâne dans le jardin à la française.

      Une maison, un jardin

      Les Charmettes

      Découvrir

      Ici commence le court bonheur de ma vie ; Ici viennent les paisibles mais rapides moments qui m'ont donné le droit de dire que j'ai vécu.

      Jean-Jacques Rousseau

      Petite pause shopping 

      Découverte d'une pépite

      Les Secrets d'Aloyse

      Pendant nos discussions de la journée, Svenja a retenu que nous étions fans de produits naturels. Elle nous guide en fin de visite vers les Secrets d'Aloyse, boutique de cosmétiques tenue par Christine. Cette ancienne chimiste reconvertie dans les produits naturels fabrique sur place une large gamme de savons et soins à base de plantes. 

      Jour 2

      Aix-les-Bains

      Nous quittons la Cité des Ducs en direction Aix-les-Bains, une ville au long passé thermal. Notre guide nous emmène dans les pas de Gaudens-Antoine Rossignoli, partriarche d'une famille piémontaise venu faire fortune dans l'hôtellerie au XIXe siècle. C'est lui qui fait construire Le Splendide, 1er palace destiné à attirer les grands de ce monde. Suivront l'Excelsior, puis Le Royal.

      Indiscrétions de palaces

      L'idée d'implanter des hôtels de luxe sur les coteaux, loin du bruit et de l'agitation, était un pari osé, qui se révélera gagnant. Tandis que l'on fréquente toujours les établissements du centre ville avec son épouse, on emmène sa maîtresse à l'abri des regards, au Splendide.

      Un stratagème qui a bien failli tourner au drame mondain en 1912. Renonçant au voyage inaugural du Titanic, le financier Pierpont Morgan, patron de la Compagnie White Star Line, lui préfère un séjour au Splendide. La légende dit qu'il aurait reçu le message du naufrage alors qu'il était avec sa maîtresse, raconte Svenja. Alors que les journalistes le cherchaient, il aurait fait renvoyer une nouvelle missive afin d'être averti officiellement de la terrible nouvelle en compagnie de sa femme.

       

       

      Et 1, et 2, et 3 palaces

      La réputation du Splendide et de ses visiteurs exceptionnels, dont l'impératrice Sissi, donne naissance à l'Excelsior en 1906, puis au Royal, inauguré par le fils Rossignoli en 1913. 

       

        Quand les congés payés sont mis en place, et que la sécurité sociale prend en charge les cures thermales, l'arrivée du grand public fait fuir petit à petit la Haute Société. Longtemps délaissés, les palaces aujourd'hui transformés en appartements privés.

        Avant de faire une pause-déjeuner, notre guide souhaite nous montrer les vestiges du riche passé romain d'Aix-les-Bains, dont le majestueux Arc de Campanus, tout près de l'ancien établissement thermal.

        Déjeuner Art déco

        La Rotonde

        Nous nous dirigeons vers La Rotonde pour le déjeuner. Construit en 1933 dans le parc thermal, l'édifice a gardé sa forme circulaire et son style art déco des années 30.

        Découvrir

        Petite pause shopping

        Découverte d'une pépite

        Comptoir "Le T"

        A l'issue du repas, nous rendons visite au Comptoir "Le T", où plus de 250 thés et tisanes bio trônent sur les étagères de ce petit café cosy. Dominique, sommelier en thés, nous prépare un mélange fait maison. Surprenant et délicieux.

        Joyau du patrimoine

        L'Abbaye royale d'Hautecombe

        Impossible de se rendre à Aix-les-Bains sans visiter Hautecombe. Pour rejoindre l'abbaye, Svenja nous invite à prendre le bateau et traverser le lac du Bourget. Plantée sur la rive occidentale du lac, l'Abbaye cistercienne du XIIe siècle dégage une impression de sérénité.

        Nous sommes frappés par l'exhubérance du décor à l'intérieur de l'église, au style néo-gothique troubadour : murs et voûtes sont recouverts de stuc, formant dentelles, festons, rosaces... Le site abrite également la nécropole des membres de la famille de Savoie. 

        On prend de la hauteur

        Vue panoramique sur le lac du Bourget

        C'est au belvédère de la Chambotte que nous terminons notre périple.

        Dîner en tête à tête au restaurant et coucher de soleil sur le lac et les montagnes. Un décor de rêve. Parfait pour achever notre week-end.