• Vélo

A vélo du lac Léman au lac d'Annecy

Vélotrip

Sur la route des savoir-faire, d'Evian-les-Bains à Annecy

C’est l’histoire de campanistes, de mouliniers et de vieilles voiles de bateliers.
Un héritage savoyard qui se révèle en mode slow travel. Du Léman au lac d’Annecy, des montagnes aux vignobles. Benjamin entraîne ses amis Céline et Nils sur les itinéraires vélo de la ViaRhôna, la V62 et la V63. Une carte postale en mouvement. Tempo adagio. 

Sur les bords du lac Léman à Evian-les-Bains
9 heures

Jour 1

9 heures

Jour 1

Point de départ sur les berges de la paisible Evian-les-Bains. Nous sommes sur la ViaRhôna, face au Léman. Frais comme un gardon, j’enfourche fièrement mon vélo.

Sur les bords du lac Léman à Evian-les-Bains

Pneus gonflés, casque vissé sur le crâne. Une bonne vieille carte IGN à portée de main. Un poncho pour les ciels ronchons et deux litres d’eau dans les sacoches. Une tenue de rechange mais rien de plus. Vous nous direz merci dans les montées. 

Le maître-mot avec le vélo, c’est la flexibilité. Ralentir. Chacun son rythme. No pressure, comme on dit. Nous partons pour une virée pleine de liberté. Et de mémoire.

Sur les bords du lac Léman à Evian-les-Bains

Une itinérance qui va nous mener du lac Léman au lac d’Annecy. Ce n’est pas le Tour de France, mais certains dénivelés peuvent un peu surprendre. 

 

 

 

 Notre périple

Notre philosophie : nous laisser porter

Sur les bords du lac Léman à Evian-les-Bains

On pédale en scrutant le lac

Son côté infini nous apaise. Thonon, Yvoire. On se sent comme en vacances à la mer. Avec ça et là, des voiles latines d’un temps moyenâgeux qui viennent percer l’horizon.
On les appelle les barques du Léman. Les anciennes familles de bateliers y faisaient leur négoce, sur les eaux transfrontalières.

Sur les bords du lac Léman à Evian-les-Bains
Lecture d'une carte d'itinéraires cyclo

 

On profite encore un peu de la vue cinématographique.
Puis en piste sur la ViaRhôna.

Au programme, défilé de l’Ecluse avant de rejoindre Seyssel...

 

Puis en route pour Chanaz, la petite Venise savoyarde.

    • Vue sur le canal de Savières à Chanaz
    • Balade en vélo le long du canal de Savières à Chanaz
    • Balade en vélo le long du canal de Savières à Chanaz
    1 5

    Une cité de caractère. Architecture d'antan. Ateliers d'artisans.

    Étape à Chanaz

    Au moulin de Chanaz, nous croisons le chemin de Patrick Tardivel.

    L’ancien boulanger y presse son huile, manuellement. C’est tout petit, mais ça carbure dur. 
    Chaque étape de confection nous fait voyager. L’odeur de noisette brûlée. La meule et le pressoir qui s’activent. Et Patrick bien sûr. C’est l’un des derniers mouliniers traditionnels de France. Un savoir-faire précieux. 

    Vingt tonnes de noix et de noisettes par an. 8 000 litres d’huile. 40 000 visiteurs par an. 

    Balade en bateau sur le canal de Savières à Chanaz
    Balade en bateau sur le canal de Savières à Chanaz
    Vue sur le canal de Savières à Chanaz
    On avait dit léger ?

    Au diable

    Nous quitterons Chanaz avec un litre d’huile dans nos baluchons. Elle ira très bien avec un morceau de pain frais au petit matin.

    Pour l’heure, on raccroche le cycliste. Sept heures dans les mollets, nous sommes prêts à rencontrer Morphée.

    Découverte en vélo
    Canal de Savières à Chanaz
    Étape à Chanaz

    Découvrir le village

    En savoir plus
    Chambéry à vélo
    Nous repartons en goguette, comme Paulette

    Jour 2

    Nous repartons en goguette, comme Paulette

    Jour 2

    Direction le lac du Bourget, par le bucolique Canal de Savières. Traversée matinale en navette bateau vers Aix-les-Bains Riviera des Alpes, vélos à bord. Un vent peu amical se lève. Nous accostons de l’autre côté de la rive sous un ciel tapissé et épais. On garde le moral même si le temps est contre nous…

    Nous raccrochons la V63 à la sortie du bateau, descente vers Chambéry. On subit la météo de plein fouet. Brouillard. Bruine. Puis la bonne douche. Tout y passe. La capitale historique de la Savoie ne perd pas de sa superbe pour autant. Ruelles mystérieuses, passages couverts, cours d’hôtels particuliers, trompe-l’œil, ferronneries, sculptures. Il y a de quoi flâner. On se perd dans un passé glorieux. Celui des Ducs de Savoie et des jeux d’influence. 

    Nous faisons un stop dans un gîte “Accueil vélo”. On implore la clémence des dieux avec une plâtrée de pâtes. Pour nous réchauffer, l’aubergiste nous conseille un remède miracle : les caves du vignoble de Cœur de Savoie. En bons vivants que nous sommes, l’idée fait son chemin. Une accalmie, et nous reprenons la route. 

    Arrêt dans les vignes

    À la sortie de Chambéry, les vignes s’entrecroisent. Le flanc sud du Massif des Bauges regorge de stars locales. Ici, elles se nomment Mondeuse et Jacquère. Des cépages typiques de la Savoie. On ne se fait pas prier pour les déguster. Notre petite récompense après les péripéties météorologiques d’aujourd’hui. Au niveau de St Pierre d’Albigny nous trouvons la jonction entre la V2 et la V63…

      1 4
      Grande place fleurie avec fontaine Garella et Maison Rouge à Conflans
      Au petit matin, retour du soleil 

      Jour 3

      Au petit matin, retour du soleil 

      Jour 3

      Pour cette troisième journée, on file vers l’ancienne capitale olympique. Huit heures de sommeil, on se sent invincibles. Arrivés à Albertville, ça grimpe. Les dernières centaines de mètres nous font regretter le vin d’hier soir, mais le panorama depuis le village médiéval de Conflans vaut bien un petit effort. 

      Balade en vélo à Chanaz

      Pause pique-nique

      avant de redescendre en direction d’Annecy, notre terminus. On n’y accèdera que demain. En attendant, piano piano. On récupère la V62 pour entrer en Haute- Savoie. Le château de Faverges nous accueille en premier. On déambule vers le nord en longeant les vestiges d’une ligne de chemin de fer qui reliait Albertville à Annecy. Une voie verte prisée des amateurs de deux roues. 

      Nous descendons enfin de notre selle à la pointe sud du lac d’Annecy. Soirée contemplative en perspective. Le coucher de soleil nous y attend depuis la réserve naturelle du Bout-du-Lac. Plus de 650 espèces de plantes y ont pris racine. Le marais est tout aussi prisé des castors. On ferme l’oeil sous notre toile, au camping voisin. Le son des clapotis nous plonge dans un rêve aquatique. 

      Décourverte du château de Faverges à vélo
      Fabrication de cloche au musée de la Cloche PACCARD
      JEUDI. ENCORE UNE PÉPITE

      Jour 4

      JEUDI. ENCORE UNE PÉPITE

      Jour 4

      Nous nous arrêtons à Sevrier, à la fonderie Paccard, pour la fameuse coulée de cloches. Les fondeurs campanistes exécutent leur rôle à la perfection. La matière en fusion, le bruit du métal, la chaleur, les odeurs…

      La magie opère 

      Et ne s’arrête jamais. La famille Paccard et ses artisans produisent 300 cloches à l’année. Depuis 1796. On les retrouve partout. Le bourdon de Notre-Dame de Liesse à Annecy. Le plus grand carillon d’Europe à 70 cloches, à à la Sainte-Chapelle du château des Ducs de Savoie à Chambéry. Paris, New York. En tout, 120 000 dames de bronze sonnent dans le monde. Reconnaissables juste à l’oreille. Leur musicalité est inégalée. Certains experts les comparent même au Stradivarius de la cloche. 

        Vélo sur la voie verte du bord du lac d'Annecy

        Dernière ligne droite

        Et pas des plus déplaisantes

        La piste se déroule entre lac et contreforts du Semnoz. Panorama assuré, au coeur des montagnes et de la nature. On en prend plein les mirettes avant le retour à la civilisation. Une photo imprégnée dans nos têtes. Et nos cuisses !

        Découverte de la vieille ville d'Annecy à vélo
        La ville bouillonne

        Arrivée à Annecy

        Il faut descendre et continuer à pied pour profiter de la vieille ville et de ses canaux. Pas mécontents d’arriver. Et d’avoir achevé notre parcours sans gamelle, ni pneu crevé. Notre parenthèse enchantée s’achève ici, par un dîner bien mérité face au lac, sous la lumière d’un ciel d’été.

        La ViaRhôna, c'est quoi ?

         

        Comme le Danube, le Rhin ou la Loire, le Rhône a aussi son itinéraire vélo. Il traverse les régions Auvergne Rhône-Alpes, Provence Alpes Côte d’Azur et Occitanie-Pyrénées Méditerranée, sur 815 km. Il suit le tracé de l’EuroVelo 17 qui part d’Andermatt en Suisse. Le projet EuroVelo comporte 15 itinéraires cyclables européens répartis sur tout le continent, représentant 70 000 km.

        Découvrir la ViaRhôna

        Balade en vélo le long du canal de Savières à Chanaz
        Trip à vélo

        Les indispensables

        • Casque
        • De quoi réparer ses pneus
        • Sacoches
        • Vestes étanches ou poncho
        • Repérer les points de ravitaillement en eau
        • Une appli GPX pour se repérer
        • Une carte papier
        Des professionnels

        A votre service

        Le long des itinéraires vélos, plusieurs adresses labellisées Accueil Vélo permettent aux cyclistes de partir sereinement. Cette marque nationale distingue les professionnels qui s’engagent à proposer un accueil et des services adaptés aux besoins des cyclotouristes. Ce label se décline pour les hébergements, les restaurants, les sites de visite, les loueurs, etc.

        En savoir plus

         

        Les Offices de tourisme sont également là pour vous accueillir et vous renseigner

        Trouver un office de tourisme

        Vélo sur la voie verte du bord du lac d'Annecy